CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
Vendredi 3 février 2017
12:30 - 14:30
LunchTalkEurope
Des incertitudes pèsent sur l’avenir de l’Union européenne et sa place dans le monde. De la crise sont nées des ébauches institutionnelles pour l’Europe, et il s’agit aujourd’hui de les transformer en un édifice solide et pérenne. Les grands chantiers aujourd’hui ouverts pour l’Union européenne à 28 et pour la zone euro posent des questions économiques, institutionnelles, politiques, sociétales, de gouvernance. Dans ce contexte, le CEPII et France Stratégie organisent des rencontres mensuelles sur l’Europe qui ont vocation à rassembler, autour d’un intervenant choisi pour son actualité ou son implication dans le champ européen, diverses personnalités du monde officiel, économique, financier ou académique, pour discuter collectivement des grandes thématiques européennes.
George Papaconstantinou sur "‎Fin de partie : la crise grecque vue de l’intérieur"

 
En octobre 2009, le gouvernement fraîchement élu de George Papandréou révéla au monde la ‎situation réelle des finances publiques de la Grèce. Ce faisant, il déclencha une crise pour ‎laquelle la zone euro n'était pas préparée et dont les conséquences dramatiques sur le plan ‎économique et social se font encore sentir aujourd'hui. La crise grecque aurait-elle pu être ‎gérée différemment ? Plutôt que d’accepter le premier plan de sauvetage en 2010, la Grèce ‎aurait-elle du menacer de faire défaut ? Aurait-il fallu dès le départ alléger la dette grecque ? ‎La Grèce s’en serait-elle mieux sortie en quittant la zone euro ? La gestion de la crise a-t-elle ‎avant tout permis de sauvegarder l’euro au détriment de la situation en Grèce ?‎

Ces questions et d'autres seront abordées par George Papaconstantinou, qui était le ministre grec des ‎Finances pendant les premières années de la crise. Son ouvrage récemment publié ‎retrace les processus et les discussions qui, à plusieurs reprises pendant la crise, ont menacé de ‎conduire la zone euro et la Grèce au désastre.


La discussion se déroulera en anglais sous la règle de Chatham House.
Une collation sera servie.
By invitation only.