CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
La démondialisation n’aura pas lieu


Sébastien Jean



L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, au terme d’une campagne marquée par son ton protectionniste, a couronné une contestation politique de la mondialisation sans précédent. Cette élection est, en effet, arrivée quelques semaines seulement après les âpres polémiques suscitées par la signature de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA), qui suivaient elles-mêmes de quelques mois le vote du Brexit. Dans un climat politique international marqué par le retour en force du souverainisme, alors que le commerce international et les créances transfrontières marquent le pas, assiste-t-on aux premiers craquements d’un système à bout de souffle, aux prémices d’une démondialisation que certains appellent de leurs voeux ? Pour comprendre les évolutions en cours, il faut élargir la focale, embrasser l’ensemble des dimensions d’une mondialisation multiforme, que l’on peut définir par la forte intensité des interactions économiques internationales. Le degré d’intégration des marchés des biens et services, du travail et du capital en est bien entendu une dimension prépondérante, mais la circulation des informations, des technologies, voire des opinions en est une autre caractéristique structurante. Pour interpréter la portée des changements récents, il faut également les replacer dans un temps long d’au moins quelques décennies.
[...]


 L'économie mondiale 2018
La Découverte, 2017
pp.55-72

Retour