CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
Inflation et macroéconomie dans la globalisation


Michel Aglietta
Gilles Dufrénot
Anne Faivre

Depuis au moins deux décennies, les économies des pays industrialisés connaissent une décélération tendancielle de l’inflation ainsi qu’un écrasement des cycles de l’inflation. Ces phénomènes sont le résultat de plusieurs facteurs d’ordre structurel.
Le premier est l’atténuation des déterminants nationaux de l’inflation. Elle se traduit par une moindre réactivité de l’inflation aux tensions du marché du travail. Cela correspond à la « disparition » de la boucle prix-salaire, à l’affaiblissement du pouvoir de négociation des salariés et à la baisse tendancielle de la part des salaires dans la valeur ajoutée observée depuis le début des années 1990. En outre, le développement des marchés financiers a provoqué une dynamique cumulative entre la hausse de l’endettement et celle des prix d’actifs financiers et immobiliers, que l’abondance de liquidité a renforcée. En quelque sorte, l’inflation de crédit s’est portée sur les prix des actifs sans répercussion sur les prix des biens et services.
Le deuxième facteur de la baisse tendancielle des taux d’inflation est la globalisation des échanges et l’internationalisation des chaînes de valeur. En effet, une part de l’inflation provient de l’évolution des prix des biens importés.
[...]


 L'économie mondiale 2019
La Découverte, 2018
pp.37-52

Retour