CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
L’Afrique des transitions


Christophe Cottet
Gaël Giraud
Laëtitia Tremel

L’Afrique subsaharienne est-elle le nouvel eldorado des investisseurs ou une région en déshérence, condamnée aux conflits et à la pauvreté ? Les analyses sur la région oscillent trop souvent entre ces deux caricatures. Le fait même de considérer l’Afrique subsaharienne (ASS) comme un ensemble cohérent est sujet à caution : l’analyse des situations économiques des pays ne fait-elle pas apparaître des sous-ensembles distincts ? Par exemple, la façade orientale du continent versus les pays exportateurs de ressources minières, les États défaillants ou encore l’Afrique de l’Ouest et centrale… Surtout, l’examen des échanges commerciaux et des flux de migrants montre que le Sahara, trop souvent considéré comme une frontière étanche entre deux espaces indépendants, constitue une voie d’échanges multiples. Les analyses du continent entier tendent à se développer, mais celles qui distinguent Afrique du Nord et ASS prédominent. Le manque de données précises concerne la plupart des variables macroéconomiques du continent et rend l’intelligence du développement actuel de l’ASS particulièrement malaisée. À titre d’exemple, certains pays accusent trois-quatre ans de retard dans le calcul rigoureux de leur PIB, faute de moyens statistiques suffisants. Face à l’absence de données désagrégées et actualisées sur certains pays, les analystes n’ont parfois d’autre choix que de se cantonner aux grandes tendances.
[...]


 L'économie mondiale 2019
La Découverte, 2018
pp.99-114

Retour