CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
 Migrations et salaires : le cas des rapatriés d’Algérie

Anthony Edo

Entre 2012 et 2015, le nombre de réfugiés dans le monde a considérablement augmenté pour atteindre un niveau historique de 22,5 millions en 2016. L’arrivée massive et rapide de ces réfugiés dans plusieurs régions du monde a ravivé l’intérêt des économistes quant aux conséquences de l’immigration, sur les salaires notamment. Les résultats des études en la matière sont controversés, parfois même contradictoires. Cette Lettre entend contribuer au débat actuel en évaluant les effets du rapatriement d’Algérie en 1962 sur les conditions salariales des travailleurs de France métropolitaine. Cet épisode d’immigration massive et soudaine a entraîné une baisse des salaires dans les huit premières années. Puis les salaires se sont rétablis jusqu’à retrouver leur niveau initial 15 ans après. Bien que l’arrivée de nouveaux travailleurs n’ait pas affecté les salaires sur le long terme, elle a eu néanmoins des effets persistants sur les inégalités entre qualifiés et moins qualifiés : en augmentant le nombre relatif de travailleurs qualifiés, l’arrivée des rapatriés d’Algérie a réduit les inégalités salariales.



Abonnez vous au flux RSS de la lettre du CEPII
http://www.cepii.fr/CEPII/rss/RSSLettre.asp
La lettre du CEPII
N° 383   décembre 2017


Texte intégral



Référence
BibTeX (with abstract),
plain text (with abstract),
RIS (with abstract)

 Domaines d'expertise

Migrations
Retour