CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
L’indexation des dettes souveraines sur le PIB : une piste prometteuse mais difficile à mettre en oeuvre

Christophe Destais

Le financement des dettes publiques par des obligations souveraines indexées sur le PIB présenterait des avantages importants : il diminuerait le service de la dette en cas de croissance faible ou négative, évitant ainsi de restreindre les dépenses à un moment inopportun, et il réduirait les risques de défaillance souveraine et de crises financières associées. En outre, les investisseurs connaîtraient à l'avance les conditions de la restructuration de leur créance en cas de difficultés du débiteur, sans avoir à attendre le prononcé du défaut et les longues négociations qui s’ensuivent. Ces avantages n’ont cependant pas entraîné un développement spontané du marché. Il subsiste de nombreuses incertitudes et interrogations sur les modalités de mise en oeuvre et sur leur acceptabilité par les marchés. Une initiative internationale serait fort utile pour tester le concept et, s’il est validé, initier le marché. Cette Lettre revient sur la logique d’un tel mécanisme et sur les réticences à le mettre en oeuvre.



Abonnez vous au flux RSS de la lettre du CEPII
http://www.cepii.fr/CEPII/rss/RSSLettre.asp
La lettre du CEPII
N° 390   juillet 2018


Texte intégral



Référence
BibTeX (with abstract),
plain text (with abstract),
RIS (with abstract)

 Domaines d'expertise

Monnaie & Finance
Retour