Retour à liste des newsletters
Septembre 2018        



Le contenu de l'édition anglaise peut différer      

Europe Monnaie & Finance Commerce & Mondialisation Migrations Politique économique Economies émergentes Compétitivité & Croissance Environnement & Ressources Naturelles
  Focus

La croissance accélère, les tensions montent

Le 13 septembre, l’ouvrage annuel du CEPII publié par La Découverte dans sa collection Repères, sera dans toutes les bonnes librairies. Son équipe de rédaction vous en dévoile, dès à présent, quelques-uns des principaux enseignements.
Le 12 septembre, la conférence de présentation de l'édition 2019  discutera des tensions qui montent alors que la reprise se confirme (Marie Viennot- France-Culture, Sébastien Jean & Anne-Laure Delatte - CEPII) et des cadres macroéconomiques pertinents pour guider la décision publique (Christian Chavagneux - Alternatives économiques, Michel Aglietta, Thomas Grjebine & Sophie Piton - CEPII ). Inscription en ligne
>>>
  publications



  Edito




Un accord ambigü et incohérent

L’« accord » sur les questions commerciales annoncé par Donald Trump et Jean-Claude Juncker a été accueilli avec soulagement, mais les ambigüités et les incohérences de leurs déclarations posent question sur son contenu et sa signification.
Une guerre commerciale ne faisant que des perdants, l’annonce par Donald Trump et Jean-Claude Juncker d’un « accord » a été accueillie avec soulagement. Mieux vaut, à n’en pas douter, dialoguer plutôt que d’échanger sanctions et représailles, voire menaces et tentatives d’intimidation. Cela ne dispense pourtant pas d’analyser la signification et le contenu des annonces du 25 juillet. Leurs termes sont ambigus, puisqu’il ne s’agit de fait que de déclarations sur des discussions, voire des négociations à venir. Mais le peu qui a été dit manque singulièrement de cohérence.
Sébastien Jean

>>>


  Opinion




Peut-on se développer sans en passer par l’industrie ?

Le récent rapport du FMI le suggère tout comme la croissance indienne qui repose depuis 35 ans sur le secteur des services. Mais à y regarder de plus près, on voit mal comment ce secteur pourrait absorber une main-d’œuvre qui reste encore largement dans l’agriculture. Jusqu’à il y a peu l’affaire semblait entendue : pour se développer il fallait passer de l’agriculture (peu productive) à l’industrie, les services se déployant une fois un certain niveau de développement atteint. C’est en tous cas la voie qu’avaient suivie les économies aujourd’hui avancées et les « nouveaux pays industriels » d’Asie, de la Corée à la Chine. Or ce passage obligé par l’industrie est désormais remis en question.
Isabelle Bensidoun & Françoise Lemoine

>>>


  Votre avis nous interesse
ISSN: 1255-7072
Directeur de publication : Sébastien Jean
Rédacteur en chef : Dominique Pianelli