Le blog du CEPII
Commerce & Mondialisation

Vote anti-mondialisation : des importations qui le favorisent, des exportations qui le freinent

 Vidéo du 23 mai 2024
Par Charlotte Emlinger
Depuis l'élection présidentielle de 1981, l’opposition à la mondialisation en France s’est accentuée, en partie due à l’augmentation de la concurrence induite par la hausse des importations de biens finals. Cependant, les importations de biens intermédiaires, qui soutiennent certains secteurs économiques, ont plutôt diminué cette tendance. Les exportations ont modéré la montée du vote antimondialisation grâce à leurs impacts positifs sur l’économie locale.


Le retour de la guerre commerciale

 Vidéo du 15 mai 2024 - Dans les médias
Par Antoine Bouët
Les éclairages d'Antoine Bouët sur la décision des États-Unis de durcir les tarifs douaniers sur 18 milliards dollars de produits chinois pour protéger les entreprises et les travailleurs américains d'une concurrence jugée "déloyale".


Le retour d’El Niño apporte insécurité alimentaire et instabilité macroéconomique en Afrique australe

 Billet du 8 avril 2024
Par Florian Morvillier, Erica Perego, Fanny Schaeffer
Avec des conséquences désastreuses telles que des sécheresses prolongées, une inflation alimentaire accrue et des récoltes anticipées mauvaises, El Niño exacerbe les défis déjà présents dans les économies vulnérables de la région qui causent des impacts profonds et demandent les mesures d’adaptation coûteuses.


La Russie a-t-elle les moyens économiques de vaincre l'Ukraine en 2024 ?

 Billet du 20 mars 2024
Par Michel Fouquin
Au début des années 2000, la Russie a connu un spectaculaire rétablissement grâce à l’envolée des prix des matières premières, puis une forte résilience économique en 2022, en dépit des sanctions occidentales. Guidé par ses ambitions territoriales historiques, le pouvoir russe inscrit à nouveau la lutte contre l’hégémonie occidentale au centre de sa stratégie. Ses finances suffiront-elles à soutenir l’effort de guerre ?

Le poulet français bat de l’aile face à la concurrence internationale

 Billet du 20 mars 2024
Par Pierre Cotterlaz, Charlotte Emlinger, Manon Madec
La France, traditionnellement exportatrice de poulets, est devenue importatrice nette depuis 2019. Ce retournement reflète une perte de débouchés à l’exportation et une concurrence accrue des importations sur le marché français. La filière avicole redoute une nouvelle dégradation de sa situation avec l’entrée de poulets ukrainiens sur le marché européen, et les négociations autour d’un accord de libre-échange avec le Mercosur. A l’heure actuelle, la concurrence à laquelle font face les producteurs français est essentiellement intra-communautaire, tant sur leurs débouchés à l’exportation que sur les approvisionnements français.

CETA : que peut-on y gagner ?

 Audio du 19 mars 2024 - Dans les médias
Par Antoine Bouët
Soumis à l'approbation des sénateurs, l'accord de libre-échange entre le Canada et l'UE est appliqué pour l'essentiel depuis 2017. Après des années de recul, le bilan économique est plutôt positif pour la France, malgré l'appréhension notamment des agriculteurs qu'il s'agit de ménager.

Réindustrialisation (verte) : un retard européen à combler

 Billet du 18 mars 2024 - Dans les médias
Par Thomas Grjebine, Jérôme Héricourt
Le débat autour de la place et de la dynamique de l’industrie au sein de l’UE n’est pas aisé, tant il est phagocyté par des considérations nationales, entre des pays dotés d’un secteur manufacturier puissant, comme l’Allemagne, et d’autres aux prises avec un déclin amorcé il y a plusieurs décennies, comme la France. Au-delà de cette hétérogénéité au sein de l’UE, le décrochage de cette dernière en matière d’investissements dans les secteurs stratégiques (notamment pour la transition écologique) est inquiétant.

10 |  20 |  50 |  100